Comité de zones d'interventions prioritaires (ZIP) Les Deux Rives

Le Comité ZIP Les Deux Rives vous invite à célébrer la semaine du Saint-Laurent!

Paru le : 11 juin 2013

Le fleuve Saint-Laurent regorge de richesse. Il est tout d’abord un milieu de vie. Environ 80% de la population du Québec s’agglomère en bordure du Saint-Laurent et plus d’une centaine d’espèces de poissons et d’oiseaux habitent ses eaux et ses rives. Le fleuve concentre également de nombreuses activités économiques. Porte d’entrée vers l’intérieur du continent nord-américain, il est sillonné chaque année par plus de 12 000 navires marchands, et l’exploitation de ses richesses par diverses entreprises, des pêcheurs commerciaux, des producteurs agricoles et l’industrie touristique contribue grandement à l’économie locale. Le Saint-Laurent regorge de paysages et constitue une fenêtre sur des panoramas exceptionnels. Il est une source de joie pour les observateurs de la faune et de la flore, les kayakistes, les canotiers et les plaisanciers, les pêcheurs sportifs et les baigneurs. En réalité, le fleuve Saint-Laurent est une ressource dont la valeur est inestimable.

Mais le fleuve Saint-Laurent a connu et connaîtra encore des changements importants. Ses rives ont été défrichées pour favoriser l’exploitation agricole, son lit a été creusé pour ouvrir le passage à des navires de plus en plus grands, son cours a été ponctué de barrages pour produire de l’hydroélectricité et régulariser son débit. Plus récemment, à l’occasion de l’Exposition universelle de 1967, le Saint-Laurent a dû absorber 25 millions de tonnes de résidus provenant des travaux d’excavation du métro de Montréal  (création de l’île Saint-Hélène). Toutes ces transformations ont eu des impacts majeurs sur les habitats de plusieurs espèces de poissons, dont certaines ont disparu et d’autres ont connu une baisse drastique de leur population. L’histoire de la morue, du bar rayé et du chevalier cuivré nous rappelle que les ressources naturelles ne sont pas infinies. Aujourd’hui, sur le secteur fluvial situé entre Sorel et Saint-Pierre-les-Becquets, c’est au tour de la perchaude de connaître de grandes difficultés et un moratoire sur sa pêche a été mis en place en 2012 pour permettre sa survie. L’état actuel du Saint-Laurent menace plus particulièrement les espèces qui utilisent les herbiers aquatiques en eaux peu profondes.

Le fleuve Saint-Laurent a une longue histoire. Ses richesses sont exploitées depuis des millénaires et récemment il a été profondément transformé par des travaux de très grande envergure. Aujourd’hui, le fleuve a besoin de gardiens qui s’assurerons que nous ne le laisserons pas s’appauvrir. Au Comité ZIP les Deux Rives, nous avons le fleuve Saint-Laurent à coeur et notre vœu est qu’il en soit de même pour tous les Québécois et Québécoises. C’est pourquoi nous travaillons avec les intervenants locaux pour la protection, la conservation et la mise en valeur de notre majestueux fleuve et ses écosystèmes.

Le Comité ZIP les Deux Rives profite donc de l’occasion pour souligner la semaine du Saint-Laurent. Cette semaine, nous vous invitons à avoir une petite pensée pour le Saint-Laurent !