suivi de la Qualité des eaux riveraines du fleuve

Mise en contexte

Les membres de la Table de concertation régionale de l’estuaire fluvial du Saint-Laurent (TCREF), coordonnée par le Comité ZIP Les Deux Rives, a soulevé une problématique importante : le manque de données disponibles le long des rives du fleuve pouvant être utilisées pour cibler des interventions correctrices à mettre en oeuvre dans les municipalités riveraines du fleuve ainsi que dans les territoires plus en amont (bassins versants). Dans l’ensemble du territoire, des données sont actuellement disponibles pour les principaux tributaires du fleuve ainsi que pour les grandes masses d’eau. Ces dernières s’écoulent dans le territoire, mais ont peu d’impact sur la qualité de l’eau près des rives (à l’exception de période de grands vents qui forcent les masses d’eau à se mélanger avec l’eau près des rives).​​


LeComité ZIP Les Deux Rives et l'UQTR ont décidé de s’associer pour la mise en oeuvre d'une démarche de caractérisation. Une solution novatrice a été identifiée et celle-ci permettra de combler le manque de connaissances vis-à-vis de la dynamique affluents-fleuve.​


Objectifs du projet

  1. CaractĂ©riser les concentrations et la dispersion des contaminants dans les masses d'eau près des rives du fleuve, et ce, en provenance de tributaires du fleuve et d'effluents municipaux qui se dĂ©versent directement dans ce dernier. 
  2. Effectuer le traçage des sources, soit d'identifier les espèces contributives en terme de coliformes fécaux (humaines, bovines, porcines, …). En identifiant la provenance de certains contaminants, il sera plus facile de cibler les interventions correctrices à mettre en oeuvre dans le futur, puis d’identifier les organismes à sensibiliser afin de réduire la présence de ces contaminants dans le fleuve.​
  3. Diffuser les résultats de l'étude auprès des municipalités afin de cibler plus spécifiquement les secteurs problématiques, les interventions correctrices à mettre en oeuvre ainsi que les sites avec un bon potentiel de développement​.
  4. Sensibiliser les jeunes de certaines Ă©coles du territoire Ă  la problĂ©matique de la qualitĂ© de l’eau, mais surtout aux solutions qui peuvent ĂŞtre mises en oeuvre par les organisations et par les individus dans leur vie de tous les jours.​
  5. Élaborer un plan d'action qui permettra de cibler des interventions correctrices Ă  mettre en oeuvre​. Il dĂ©coulera des rĂ©sultats de qualitĂ© de l’eau obtenus ainsi que les rĂ©sultats des dĂ©marches de concertation.


Le projet dĂ©bute Ă  l'automne 2019. 


Partenaires