Lutte contre la renouée du Japon à l’île Saint-Quentin

La réalisation d’une caractérisation des colonies de renouée du Japon a permis de recenser 31 colonies qui couvrent, au total, 3500 m2 de l’île Saint-Quentin. Suite à ce constat, le Comité ZIP Les Deux Rives a initié un projet de contrôle de la renouée du Japon qui vise à freiner la propagation de la plante sur l’île.



Pourquoi lutter contre la renouée du Japon à l’île Saint-Quentin ?

Cette plante exotique envahissante se répand rapidement et ses rhizomes (tiges souterraines) libèrent des toxines dans le sol qui empêchent les autres plantes de pousser. Une fois implantée, il s’agit d’une redoutable adversaire. Les tiges peuvent perforer l’asphalte et même les fondations d’une maison. Lorsqu’elle s’installe, cette plante diminue grandement la biodiversité du milieu. Comme l’île Saint-Quentin est un milieu riche en biodiversité, il est important de freiner sa progression pour le bénéfice de la faune et de la flore actuellement en place.